Contexte

Contexte 2018-02-19T14:56:57+00:00

Un environnement nécessitant une bonne connaissance de l’exposition aux risques.

Optimisation du fonctionnement et respect des exigences réglementaires.
Les contraintes économiques et réglementaires sont toujours plus pesantes sur le fonctionnement. Cette situation nécessite d’optimiser les processus tout en répondant de manière simple et efficace aux exigences réglementaires.

Concept cadre pour la gestion des risques opérationnels.
Le respect des exigences réglementaires en matière de gouvernance, et plus particulièrement concernant le concept cadre de gestion des risques opérationnels, impose de mettre en œuvre un dispositif interne garant de la maitrise des risques et contrôles.

Quelques constats ….

  • Les contraintes réglementaires se renforcent.  les attentes de la direction générale et du conseil d’administration augmentent.

  • Les audits approfondis réclament des évidences de plus en plus complexes à fournir.

  • Une augmentation du nombre d’axes d’analyses nécessitent un modèle relationnel des données complexe.

  • Les mêmes objets sont souvent documentés plusieurs fois de différentes manières avec des niveaux différents de granularité.

  • L’unité « Risques » est de plus en plus sollicitée. Compte tenu de l’évolution de la complexité, la récolte des informations et la réalisation du reporting est de plus en plus chronophage.

  • Le temps consacré à l’analyse et aux décisions diminue au profit de la récolte des informations et du reporting.

  • Les informations remontées sur les risques opérationnels sont de plus en plus théoriques sans réellement tenir compte du contexte opérationnel.

  • Les analyses sont souvent réductrices. Elles interprètent peu les leçons données par les incidents.

… et les enjeux résultants

  • Garantir le bon niveau de conformité et assurer la cohérence entre le concept cadre et les moyens déployés.

  • Réduire les coûts internes des mises en conformité et pouvoir justifier rapidement de la pertinence des contrôles face aux risques.

  • Réduire les investissements de documentation en maintenant un seul et unique référentiel des ressources, processus, réglementation, risques,…

  • Répondre aux besoins différenciés de chacune des analyses permettant d’interpréter et d’arbitrer entre risques, contrôle, qualité et efficience.

  • Recentrer les « Risk Officer » sur leur vrai métier et éviter l’augmentation artificielle des effectifs et faciliter les campagne de récolte des informations.

  • Fournir à la direction exécutive et à la haute direction des informations fiables, cohérentes et au bon niveau de détail et répondre facilement aux demandes d’informations complémentaires.

  • Utiliser une vision « pratique » du risque au-delà de l’évaluation « théorique »  et intégrer plusieurs visions complémentaires garantissant l’exhaustivité.

  • Simplifier les échanges avec la haute direction et la sensibiliser sur les visions prospectives liés aux risques.

Vous êtes interessés ?

Contactez-nous